Facteurs influençant l’intervention des services de protection de l’enfant chez des mères traitées par méthadone

Publié le 11 juillet 2013


Taplin S et coll, Child Abuse and Neglect, 19/02/2013

Au total, 171 mères substituées en méthadone ont répondu à un questionnaire visant à évaluer les facteurs influençant l’intervention des services de protection de l’enfant en Australie. Après analyse, trois variables majeures ont été mises en évidence pour influer sur l’implication de ces services : 1) avoir plusieurs enfants, 2) être traitée par des antidépresseurs ou des anxiolytiques et 3) avoir moins d’un contact par jour avec ses parents. Sur l’ensemble des mères interrogées, plus d’un tiers (38,6%) ont affirmé être actuellement en contact avec ces services dont la plupart avaient au moins un de leurs enfants placé hors du domicile. Deux groupes ont donc été formés : les mères pour lesquelles il existe une intervention actuelle des services de protection de l’enfant et les mères pour lesquelles ces services ne sont pas intervenus. D’autres variables ont été évaluées parmi lesquelles certaines ont été retrouvés associées à l’augmentation de l’intervention des services de protection : niveau d’étude plus faible, absence de permis de conduire, antécédents d’agressions sexuelles, difficulté récente avec la police, nombre plus important de substances psychoactives licites ou illicites, etc. Il s’avère donc nécessaire d’améliorer les services de soutien ainsi que la prise en charge de ces mères de manière à réduire l’implication des services de protection de l’enfant dans ces familles. Marion GAUFFIER


PARTAGER CETTE PAGE