DSM-5 : Troubles liés à l’utilisation de caféïne
(intoxication, syndrome de sevrage)

Publié le 8 avril 2014


Référence : American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders (5th ed.)


Critères diagnostiques DSM-5 de l’intoxication à la caféine 
(café, thé, sodas, boissons énergisantes, dopage sportif …)

A – Consommation récente de caféine (typiquement une haute dose supérieure à 250 mg)

B – 5 ou plus des signes ou symptômes suivant apparaissant pendant ou peu de temps après la consommation de caféine :

  1. fébrilité
  2. nervosité
  3. excitation
  4. insomnie
  5. faciès congestionné
  6. augmentation de la diurèse
  7. troubles gastro-intestinaux
  8. soubresauts musculaires
  9. pensée et discours décousus
  10. tachycardie ou arythmie cardiaque
  11. période d’infatigabilité
  12. agitation psychomotrice

C – Les signes ou symptômes du critère B causent une souffrance cliniquement significative ou une altération du fonctionnement social, professionnel ou dans d’autres domaines importants.

D – Les symptômes ne sont pas dus à une affection médicale générale, et ne sont pas mieux expliqués par un autre trouble mental,  y compris l’intoxication à une autre substance.


Critères diagnostiques DSM-5 du syndrome de sevrage à la caféine 

A – Utilisation quotidienne prolongée de caféine

B – L’arrêt brutal ou la réduction de la consommation de caféine est suivi dans les 24h de 3 (ou plus) des signes ou symptômes suivant :

  1. céphalée
  2. fatigue marquée ou somnolence
  3. humeur dysphorique, humeur dépressive ou irritabilité
  4. fébrilité
  5. difficulté à se concentrer
  6. symptômes pseudo-grippaux (nausées, vomissements, douleur ou raideur musculaire)

C – Les signes ou symptômes du critère B entraine une altération cliniquement significative du fonctionnement social, professionnel ou dans d’autres domaines important.

D – Les symptômes ne sont pas dus à une affection médicale générale (migraine, maladie virale), et ne sont pas mieux expliqués par un autre trouble mental, y compris par l’intoxication ou le syndrome de sevrage à une autre substance.

N. AUTHIER


PARTAGER CETTE PAGE